1989

1989

Carrefour Vavin, association culturelle en vue de promouvoir les artistes de l’École de Paris – Fondateur et président.

PORTRAITS ET PAYSAGES CHEZ ZBOROWSKI, exposition organisée par « Carrefour Vavin » à la Mairie du 6e arrondissement avec des œuvres de Modigliani, Soutine et Kisling, Antcher et Ebiche, en application d’un mémoire universitaire sur le marchand Zborowski – Commissaire de l’exposition.

1990

1990

LES PREMIERS CHEFS-D’ŒUVRE DES GRANDS MAÎTRES DE L’EUROPE (1870-1970) au Musée Jacquemart-André, Paris, puis en tournée ensuite à Strasbourg, au Japon et en Espagne – Participation.

1991

1991

FLAURE  au Musée du Luxembourg, Paris – Commissaire de l’exposition dédiée à l’artiste contemporaine.

1992

1992

1992-Modi_Tobu-affRétrospective AMEDEO MODIGLIANI, exposition inaugurale du Musée Tobu à Tokyo, Japon – Commissaire général.

1993

1993

1993-Renoir_TobuRétrospective RENOIR  organisée pour le groupe de presse Mainichi au musée Tobu à Tokyo, et au musée Municipal d’Osaka (Juillet 1993), Japon – Commissaire général.

1993-94

1993-Modi_Japon-ktaMODIGLIANI ET SES AMIS  en tournée au Japon – Commissaire général de l’exposition.

1994

   1994

1994-Zbo_Herm-affLES PEINTRES DE ZBOROWSKI – MODIGLIANI, UTRILLO, SOUTINE ET LEURS AMIS   à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, Suisse, pour son 10e anniversaire – Commissaire de l’exposition.

1994-Derain_MAMParisANDRÉ DERAIN, LE PEINTRE DU TROUBLE MODERNE, participation à la rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.

1994-Zbo_Florence-ktaLES PEINTRES DE ZBOROWSKI…  au Palazzo Vecchio de Florence en Italie.

1994-Soutine_MAMoLugano-affSOUTINE au Musée d’Art Moderne de Lugano en Suisse – Participation.

1995

1995

1995-FemmesImpr_Tokyo-afFEMMES IMPRESSIONNISTES  à l’Isetan Museum de Tokyo, Japon – Commissaire général.

ANDRÉ DERAIN  au Musée Thyssen-Bornemisza à Madrid – Participation à la rétrospective.

1996

1996

1996-Boudin_Japon-affRétrospective EUGÈNE BOUDIN  pour la première fois au Japon. Exposition itinérante – Commissaire général.

L’ÉTERNEL FÉMININ  à la Stadthalle de Balingen, Allemagne – Participation à l’exposition.

1997

1997

1997-Rouault_MAMoLugano-aff Rétrospective GEORGES ROUAULT  au Musée d ‘Art Moderne de Lugano en Suisse – Commissaire de l’exposition.

1997-Modi_Japon-affMODIGLIANI ET SON ÉPOQUE, exposition itinérante au Japon – Commissaire général.

1998

1998

1998-Bousin_Bogota-aff EUGÈNE BOUDIN : 1824-1898, ANTESALA DEL IMPRESIONISMO  au Musée National de Colombie, Bogota – Commissaire général de l’exposition organisée pour le centenaire de la mort du peintre.

1998-Kiki_Japon-afKIKI, REINE DE MONTPARNASSE  au Japon – Commissaire général de l’exposition itinérante.

1998-Rouault_Tokyo-ktaRétrospective GEORGES ROUAULT  au Japon au Musée Yasuda – Commissaire général.

1999

1999

L1999-DrRau_Japon-affES CHEFS-D’ŒUVRE DE LA COLLECTION DU DOCTEUR RAU  au musée Yasuda à Tokyo, première étape de la tournée au Japon, puis aux USA et en Europe – Commissaire général.

1999-Chefs-doeuvresJapon_MAMParisLES CHEFS-D’ŒUVRE DU MUSÉE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS  en tournée au Japon – Organisateur de l’exposition ; commissaire : Suzanne Pagé.

1999-Modi_MAMoLugano-affRétrospective MODIGLIANI  au Musée d’Art Moderne de Lugano, Suisse – Commissaire de l’exposition.

2000

2000

2000-Sisley_Japon-ktaCENTENAIRE SISLEY, exposition itinérante au Japon, dont le musée Isétan de Tokyo, Japon – Commissaire général de l’exposition.

2000-Monet_Rome-kta MONET, IL MAESTRO DELLA LUCE  au Musée du Risorgimento à Rome, Italie – Commissaire général de l’exposition organisée pour le Jubilé.

2000-Picasso_Bogota-ktaPICASSO  au Musée National de Bogota, Colombie – Commissaire général de l’exposition.

SOUTINE  au musée d’Art Moderne de Céret – Membre du comité scientifique de l’exposition

2000-DrRau_MLuxbg-ktaDE FRA ANGELICO À BONNARD : LES CHEFS-D’ŒUVRE DE LA COLLECTION RAU – Commissaire général. Présentation de l’exposition MUSÉE DU LUXEMBOURG  pour marquer la renaissance du musée à Paris et la prise de fonction de Directeur du musée.

2001

2001

2001-Redon_Japon ODILON REDON, exposition itinérante au Japon – Commissaire général.

.

RODIN EN 1900, 2001-Rodin_MLuxbg_affL’EXPOSITION DE L’ALMA  au Musée du Luxembourg, Paris. Reconstitution de l’exposition des plâtres de Rodin pour l’exposition universelle de 1900 au pavillon de l’Alma. Organisée en association avec la Réunion des Musées Nationaux et le Musée Rodin, Paris.

2001-Monet_Japon-ktaMONET, organisée par le musée préfectoral de Yamaguchi au Japon – Co-commissaire de l’exposition-événement.

.

2001-Raphael_MLuxbg-ktaRAPHAËL  au Musée du Luxembourg, Paris. Première rétrospective exceptionnelle consacrée au maître d’Urbino autour de 13 œuvres venues du monde entier et souvent jamais sorties de leur pays. Organisée en association avec le Ministère de la culture italienne et le Vatican.

2002

2002

2002-Courbet_Japon-aff COURBET, exposition itinérante du Musée Courbet d’Ornans et de la Maison Natale du Peintre pour finir par une exposition Courbet plus élargie pour fêter les 30 ans du Musée de Tochigi, Japon – Commissaire de l’exposition : Jean-Jacques Fernier.

2002-DrRau_Bergame-ktaCOLLECTION DU DOCTEUR RAU, continuation de la tournée internationale à l’Académie Carrare, à Bergame, Italie.

2002-DrRau_Bogota-ktaCOLLECTION DU DOCTEUR RAU au Musée National de Bogota, Colombie.

.

.

2002 – 2003

2002-Modi_MLuxbg-ktaMODIGLIANI, L’ANGE AU VISAGE GRAVE  au Musée du Luxembourg, Paris. Exposition rétrospective la plus importante jamais réalisée sur l’artiste : 110 huiles réunies – Commissaire général de l’exposition.

2003

2003

2003-Modi_Milan-kta Rétrospective MODIGLIANI  au Palazzo Reale de Milan, Italie. Première exposition Modigliani en Italie, dans le même lieu, depuis celle de Lionello Venturi en 1958. Pour la première fois sont exposés des dessins et peintures de Jeanne Hébuterne. L’aspect de Modigliani dessinateur est beaucoup plus approfondi qu’à Paris.

2003-Pont-Aven_MLuxbg-ktaL’AVENTURE DE PONT-AVEN ET GAUGUIN  au Musée du Luxembourg. Première exposition sur les débuts de Gauguin à Pont-Aven.

2003 – 2004

Inauguration de la Pinacothèque de Paris en présence du Ministre de la Culture, premier musée privé proposant une politique culturelle d’expositions de haut niveau.

2003-Picasso_PdP-aff

PICASSO INTIME, LA COLLECTION DE JACQUELINE  à la Pinacothèque de Paris pour l’inauguration du musée.

2004

2003 – 2004

AFRICA – CAPOLAVORI DA UN CONTINENTE  à la Galleria d’Arte Moderna de Turin, Italie. Un extraordinaire ensemble de chefs-d’œuvre du premier millénaire avant Jésus-Christ jusqu’au début du siècle dernier, qui constitue l’héritage historique, culturel et artistique d’un continent – Participation à l’exposition.


2004 – 2005

PICASSO INTIME  en tournée au Japon pendant une année dans les musées les plus importants de l’archipel.

2005

2005

ARTS OF AFRICA, au Grimaldi Forum Monaco, propose un voyage unique au cœur du continent africain et de son expression artistique la plus large – Participation à l’exposition.

2007

2007

Ouverture de la Pinacothèque de Paris, place de la Madeleine.

2007-Lichtenstein_PdP-affROY LICHTENSTEIN : ÉVOLUTION  à la Pinacothèque de Paris : exposition inaugurale du musée Place de la Madeleine.

L’ÂGE D’OR DE LA PEINTURE VÉNITIENNE DE TITIEN À GUARDI  au Musée municipal de Toyota, première étape de la tournée au Japon, puis au Musée Préfectoral de Shizuoka, au Musée municipal d’Oita, au Bunkamura The Museum et au Musée Préfectoral de Tottori – Commissaire de l’exposition.

2007-Modi_Hébut-BunkamuraMODIGLIANI ET JEANNE HÉBUTERNE : LE COUPLE MAUDIT, tournée au Japon : au Bunkamura Museum of Art, puis au Museum of Contemporary Art de Sapporo, au Daimaru Museum d’Umeda, au Shimane Art Museum et au Yamaguchi Prefectural Museum of Art.

2008

2008

2008-Soutine_PdP-affCHAÏM SOUTINE  à la Pinacothèque de Paris.

.

.

2008-ManRay_PdP-affATELIER MAN RAY  à la Pinacothèque de Paris.

.

.
2008-xian_PdP-affLES SOLDATS DE L’ÉTERNITÉ – L’ARMÉE DE XI’AN  à la Pinacothèque de Paris.

.

ROUAULT

GEORGES ROUAULT, LES CHEFS-D’ŒUVRE DE LA COLLECTION IDEMITSU à la Pinacothèque de Paris.

.

.

2008-Modi-PrimMODIGLIANI ET LE PRIMITIVISME  au National Art Center de Tokyo puis au National Museum of Art à Osaka, Japon – Commissaire de l’exposition.

AMEDEO MODIGLIANI ET JEANNE HÉBUTERNE  à la Goyan Aram Art Gallery, Corée – Commissaire de l’exposition.

2008-pollock_PdP-affPOLLOCK ET LE CHAMANISME  à la Pinacothèque de Paris.

2009

2009

Valad-Ut_Decaux_Offic_04VALADON – UTRILLO : AU TOURNANT DU SIÈCLE À MONTMARTRE –  DE L’IMPRESSIONNISME À L’ÉCOLE DE PARIS  à la Pinacothèque de Paris.

Vermeer-Off-07-Cor-3.inddL’ÂGE D’OR HOLLANDAIS – DE REMBRANDT À VERMEER  à la Pinacothèque de Paris.

2010

2010

Munch-Hauteur-New-01.inddEDVARD MUNCH OU L’«ANTI-CRI»  à la Pinacothèque de Paris.

.

.

Couve-Portfolio-Incas-02Vect.inddL’OR DES INCAS – ORIGINES ET MYSTÈRES  à la Pinacothèque de Paris.

2011

2011

2011-Romanov2_PdP-affL’ERMITAGE, LA NAISSANCE DU MUSÉE IMPÉRIAL – LES ROMANOV, TSARS COLLECTIONNEURS  à la Pinacothèque de Paris.

2011-Esterhazy_PdP-affLA NAISSANCE DU MUSÉE – LES ESTERHÁZY, PRINCES ET COLLECTIONNEURS  à la Pinacothèque de Paris.

2011-Hugo Pratt_PdP-affLE VOYAGE IMAGINAIRE D’HUGO PRATT  à la Pinacothèque de Paris.

.

.

GIACO-Hauteur-6.2.5.inddGIACOMETTI ET LES ÉTRUSQUES  à la Pinacothèque de Paris.

.

.

Expressionismus-Poster-02.inddEXPRESSIONISMUS & EXPRESSIONISMI – DER BLAUE REITER vs. BRÜCKE. BERLIN-MUNICH 1905-1920  à la Pinacothèque de Paris.

Kremer-Hauteur-01.inddILONE ET GEORGE KREMER – HÉRITIERS DE L’ÂGE D’OR HOLLANDAIS  à la Pinacothèque de Paris.

2012

2012

MAYAS-Hauteur-2012-07.inddLES MASQUES DE JADE MAYAS  à la Pinacothèque de Paris.

.

MODI-Fnac.inddLA COLLECTION NETTER : MODIGLIANI, SOUTINE ET L’AVENTURE DE MONTPARNASSE  à la Pinacothèque de Paris.

Duo-Hauteur-01 BisSŽcure.inddVAN GOGH – RÊVES DE JAPON  à la Pinacothèque de Paris.

HIROSHIGE – L’ART DU VOYAGE  à la Pinacothèque de Paris.

2013

2013

MODIGLIANI, SOUTINE ET LES ARTISTES MAUDITS – LA COLLECTION NETTER  au Palazzo Reale de Milan, puis au Palazzo Cippola de Rome, Italie.

2013-Art nouveau-Tamara_PdP-affL’ART NOUVEAU – LA RÉVOLUTION DÉCORATIVE  à la Pinacothèque de Paris.

TAMARA DE LEMPICKA – LA REINE DE L’ART DÉCO  à la Pinacothèque de Paris.

THE ART OF COLLECTING, exposition pop-up à la Singapore Pinacothèque de Paris.

Trio-4X3-16-Vect.indd

LES PEINTRES TÉMOINS DE LEUR TEMPS  à la Pinacothèque de Paris :
•  GOYA ET LA MODERNITÉ
•  LA DYNASTIE BRUEGHEL
•  CHU TEH-CHUN – LES CHEMINS DE L’ABSTRACTION

Munch-Hauteur-New-01.inddEDVARD MUNCH  au Palazzo Ducale de Gênes, Italie.

2014

2014

2014-Cleopatre_PdP-affLE MYTHE CLÉOPÂTRE  à la Pinacothèque de Paris.

.

.

2014- KamaSutra_PdP-affLE KÂMA-SÛTRA – SPIRITUALITÉ ET ÉROTISME DANS L’ART INDIEN  à la Pinacothèque de Paris.

2014-Geishas_PdP-affL’ART DE L’AMOUR AU TEMPS DES GEISHAS – LES CHEFS-D’ŒUVRE INTERDITS DE L’ART JAPONAIS D’UTAMARO À HOKUSAÏ ET HIROSHIGE  à la Pinacothèque de Paris.

2015

2015

2015-Klimt_PdP-affAU TEMPS DE KLIMT – LA SECESSION À VIENNE  à la Pinacothèque de Paris.

2015-Pressionnisme_PdP-affLE PRESSIONNISME – LES CHEFS-D’ŒUVRE DU GRAFFITI SUR TOILE – DE BASQUIAT À BANDO, 1970-1990  à la Pinacothèque de Paris – Commissaire : Alain-Dominique Galizia.

THE MYTH OF CLEOPATRA  à la Singapore Pinacothèque de Paris, à l’occasion de l’inauguration officielle du musée.

2015-Rubens_PdP-affDE RUBENS À VAN DYCK – LES CHEFS-D’ŒUVRE FLAMANDS DE LA COLLECTION GERSTENMAIER  à la Pinacothèque de Paris.

2016

2016

2015-Vinci_PdP-affLÉONARD DE VINCI, IL GENIO – LES SECRETS RÉVÉLÉS DU CODEX ATLANTICUS  à la Pinacothèque de Paris.

2015-Lagerfeld_PdP-affKARL LAGERFELD, A VISUAL JOURNEY – PHOTOGRAPHS  à la Pinacothèque de Paris.

Les expositions les plus marquantes

Pour les non initiés, son nom n’évoquera pas forcément d’images, tandis que pour tous ceux qui s’intéressent à l’Art, à son Histoire et à ses lieux d’expression, Marc Restellini est une figure emblématique du paysage culturel français.
Le travail de Marc Restellini, l’un des plus grands spécialistes de Modigliani, fondateur de la Pinacothèque de Paris, a profondément transformé la manière d’envisager l’organisation et la scénographie des expositions d’Art. Retour sur quelques points forts d’un passionné qui ne laisse pas indifférent.

Les expositions ont toujours été pour Marc Restellini son mode d’expression de prédilection. Offrant un support très particulier permettant de mêler avec équilibre la pédagogie grand public et l’érudition scientifique, Marc Restellini a, par cet exercice, proposé au public de nombreuses expositions cultes qui ont parfois été des succès populaires exceptionnels. Sur les 10 expositions les plus visitées ces vingt dernières années, au moins 5 ont été réalisées par Marc Restellini.
Ce support lui a notamment permis de bouleverser le mode de perception des œuvres et la méthode de lecture auprès du public. Quand il commence son parcours professionnel, le monde du musée est en rupture depuis 30 ou 40 ans avec le modèle du « vieux musée » où les œuvres sont accrochées sur fond de tenture rouge à moins de 10 centimètres les unes des autres, du sol au plafond. Cette rupture, opérée dans les années Malraux, a pris le contrepied de cette époque pour accrocher les œuvres à 10 mètres les unes des autres sur un mur blanc, avec une lumière froide. Au point de faire perdre toute chaleur à la scénographie jusque parfois à en tuer l’œuvre. Cette approche aboutissait à désensibiliser à l’extrême la lecture de l’œuvre pour ne la rendre qu’intellectuelle en la faisant rompre définitivement avec l’esthétisme que dénonce la mode de l’époque.Accrochage
Marc Restellini, virulent opposant aux murs blancs, va réintroduire la couleur sur les murs en apportant un langage architectural à la scénographie par la couleur, modifier les éclairages et penser un éclairage spécifique pour les œuvres afin de réintroduire l’émotion dans la grille de lecture d’une œuvre. Rapprocher les œuvres les unes des autres dans une logique de dialogue entre elles, et introduire également la pédagogie pour permettre au lecteur de l’œuvre d’assimiler les notions d’histoire de l’art que sont l’iconographie et la science comparée, sont au cœur de son approche. Il sera ainsi le premier à faire part de ce concept de transversalité qui permet aussi de rapprocher les cultures et les civilisations dans une même exposition.
Coll P-site

Cette approche, qui repense en profondeur les codes, va permettre à Marc Restellini de réaliser de véritables expositions cultes qui restent encore aujourd’hui dans les mémoires comme des expositions exceptionnelles par leur richesse mais aussi en ce qu’elles offrirent une relecture totale de l’œuvre des artistes qu’il présenta.

Ainsi la très fameuse exposition Modigliani au musée du Luxembourg, qu’il sous-titra Modigliani, l’Ange au Visage grave, fut-elle une relecture complète de l’œuvre de l’artiste italien. Ce fut également en taille l’exposition la plus importante jamais réalisée sur Modigliani avec plus de 110 peintures et plus de 40 dessins. Ce projet ambitieux reçut un accueil particulièrement fort auprès du grand public : près de 600000 visiteurs ont vu cette exposition qui dépassa en audience l’exposition Picasso – Matisse qui se tenait en même temps au Grand Palais.

On rappellera aussi une relecture de Van Gogh avec la double exposition Van Gogh, Rêves de Japon et Hiroshige, l’art du voyage, qui établit le rapport compulsif de Van Gogh avec l’art de l’estampe japonaise des 18e et 19e siècles. Cette exposition fut par ailleurs l’un des succès les plus importants de la Pinacothèque de Paris avec plus de 800000 visiteurs en cinq mois.
L’application des concepts de transversalité et de relecture d’artistes se retrouve quant à elle dans des expositions qui restent encore aujourd’hui des références, telles que Pollock et le Chamanisme, qui replaçait Pollock pour la première fois dans son rapport aux arts primitifs et amérindiens, ou Giacometti et les Étrusques présentant pour la première fois les preuves historiques et scientifiques d’un rapprochement qui n’était jusque-là que supposé entre les deux mondes.
Ce furent également à la Pinacothèque de Paris des expositions au succès évident comme les Guerriers de l’éternité qui montra pour la première fois en France les célèbres découvertes archéologiques chinoises de Xi’an et du premier Empereur de Chine, ou la plus importante exposition Soutine jamais réalisée avec plus de 100 chefs-d’œuvre, et aussi L’Âge d’Or Hollandais, succès emblématique qui attira plus de 600 000 visiteurs à l’époque, réalisée en partenariat avec le Rijksmuseum d’Amsterdam.
Toutes ces expositions majeures, qui générèrent beaucoup de débats ou de polémiques (et dont les succès suscitèrent de nombreuses jalousies des milieux institutionnels de la culture), modifièrent durablement le monde des expositions à Paris et en France. Plus aucun musée aujourd’hui n’expose sans faire référence directement ou indirectement aux enseignements tirés du travail de la Pinacothèque de Paris et de Marc Restellini, aussi bien par les thèmes d’exposition que par l’accrochage et l’approche pédagogique.

Hélianthe Bourdeaux-Maurin

Extrait de l’article de Hélianthe Bourdeaux-Maurin (Storify), Les grands noms des  Musées: Marc Restellini: Février 2017

> Lire l’article complet